mercredi 1 novembre 2017

JEU 30 : Un petit peu plus long, s'il vous plaît....





Après la forme très succincte du Haïku,
j'ai envie de vous proposer plus ou moins l'inverse ...
Il s'agira donc ce mois-ci,
de partir d'un texte court...
et de "l'allonger" afin d'en faire un récit
beaucoup plus touffu ...

A vous d'y ajouter tous les détails
et tous les commentaires
qui vous viendront à l'esprit,
afin de nous régaler de votre prose
et d'y mettre votre touche personnelle...
et inimitable.

Mais attention :
la trame doit être identique !
On "brode", on précise, on commente...
mais on ne change rien à l'histoire elle-même ...
ni à sa chute...
OK ?

Allez, je vous sens mûr(e)s
pour ce petit (...long ?) défi ...:-)
(Longueur limitée quand même à 1500 mots,
parce que faut pas abuser non plus...:-)

.

Voici le texte de départ :

    Un monsieur prend l’autobus après avoir acheté le journal
et l’avoir mis sous son bras. Une demi-heure plus tard,
il descend avec le même journal sous le bras. 

    Mais ce n’est plus le même journal,
 c’est maintenant un tas de feuilles imprimées
que ce monsieur abandonne sur un banc de la place.
 
    A peine est-il seul sur le banc que le tas de feuilles imprimées
redevient un journal, jusqu’à ce qu’une vieille femme le trouve,
le lise et le repose, transformé en un tas de feuilles imprimées.

Elle se ravise et l’emporte et, chemin faisant,
 elle s’en sert pour envelopper un demi-kilo de blettes,
ce à quoi servent tous les journaux
après avoir subi ces excitantes métamorphoses.
.
Julio Cortázar
"Cronopes et fameux"
.
Envoi comme d'hab
avant le 21 novembre 2017
.
Au plaisir de vous lire !
La Licorne
.





11 commentaires:

  1. Réponses
    1. Formidable !
      J'imagine bien ton texte...ça va être savoureux...

      Supprimer
    2. Ha bien si tu l'imagines, je veux bien le lire :)) !

      Supprimer
    3. bon, Licorne, j'ai pas mal tourné autour mais voilà le bidule, intitulé "un drame de la vie en ville". https://wp.me/p3i9co-2Y2
      enfin, il arrivera dimanche matin
      :)

      Supprimer
  2. Ah ! un petit défi stimulant (désolée pour les haïkus, je n'arrive pas à aimer ça...)
    Allez, je m'inscris.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le haïku, c'est tout un art...
      Il est parfois sublime...parfois décevant...
      Il a indéniablement son charme et son utilité :
      http://fabulo.blogspot.fr/2013/02/une-poignee-de-mots.html

      Mais on n'est pas obligé d'aimer.
      On peut se sentir mieux dans le long développement et s'y déployer tout à son aise...
      C'est ce que je te souhaite pour ce défi !
      Bises et bisous.

      Supprimer
  3. En tout cas, c'est tentant! Le texte invite aux fioritures
    et l'annonce publicitaire est très mignonne.
    Alors je dis peut-être, et merci la Licorne,
    Michelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La pub date de mon enfance...
      Nostalgie, nostalgie.
      C'était mignon et il faut reconnaître que les publicitaires ont le don de créer des phrases qu'on n'oublie pas...pendant des décennies.
      Celle-là m'est revenue tout d'un coup...et j'ai eu envie de vous la partager "dans le contexte". La bouille du gamin étant "à croquer"...

      Merci de ton passage, Michelle...
      En espérant que l'inspiration te vienne...

      Je t'embrasse.

      Supprimer
  4. Je viens de découvrir votre blog par l'intermédiaire de celui de notre amie commune Célestine. Je dois dire que j'aime les défis, mais suis plus à l'aise avec des textes courts. On verra si l'inspiration me vient.
    Amitiés!
    PS: J'ai mis votre blog dans mes liens, comme ça si ça peut intéresser mes lecteurs à participer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très gentil de relayer ce bon vieux Filigrane et de le rappeler à l'attention des uns et des autres, car comme je l'avais un peu délaissé
      ces derniers temps...il commençait doucement à "s'endormir"...

      Bon, ici, il y a plus souvent du "court" que du "long"...alors ça ne devrait pas poser de problème de trouver bientôt un défi motivant...
      A bientôt !

      Supprimer